martine rey

 
 

    Je crée des objets qui permettent un lien affectif voir intime entre soi et l’objet, quête incessante de l’objet perdu, et/ou de celui qui manque, depuis toujours.

La laque, qui donne au toucher la même importance que le regard, me permet d'approcher ce que j'entrevois de cette relation.